Aujourd’hui, j’arrête de fumer

interdiction de fumer

Aujourd’hui, j’arrête de fumer

Le mois de novembre, c’est bien évidemment le Movember, pour lutter contre les cancers masculins et pour la prévention du suicide, mais c’est aussi… le mois sans tabac. Un mois, quand on n’est pas prêt à arrêter, ça peut paraître très long. Le sevrage tabagique est, de toute façon, souvent difficile et variable selon le degré de dépendance et de motivation. Alors, avant de commencer, prenez le temps de vous poser les bonnes questions afin de savoir pourquoi vous souhaitez arrêter de fumer. 

Je veux arrêter de fumer. 

Le tabagisme est responsable de très nombreux décès par an, principalement lié aux cancers et pathologies cardiovasculaires et respiratoires.Pour arrêter de fumer, préparation et motivation sont deux facteurs clefs très importants. On peut vouloir arrêter de fumer pour des raisons différentes : améliorer ou protéger sa santé, faire plaisir à ses proches, protéger son entourage, surtout lors de l’arrivée d’un bébé, faire des économies…

Chaque fumeur est différent et doit apprendre à connaître ses propres motivations. Lorsque vous êtes clairs sur vos motivations et vos besoins, il faut faire le point sur votre degré de dépendance. C’est important pour évaluer votre besoin en nicotine, et donc les substituts qui vous aideront à arrêter (bonbons, patchs, chewing-gums, cigarette électronique, etc). Sachez que, lorsque vous fumez, vous inhalez entre 1 à 2 mg de nicotine par cigarette. Vous pouvez donc calculer votre quantité quotidienne de nicotine. 

Les effets positifs de l’arrêt. 

La plupart des risques liés au tabac sont réversibles après l’arrêt de la cigarette. Voici une liste non exhaustive des effets positifs de l’arrêt du tabac : 

  • diminution notable du risque de contracter des maladies graves, voire mortelles (maladies cardio-vasculaires, cancers)-
  • augmentation de l’espérance de vie;
  • sentiment de libération comparativement à la dépendance passée ;
  • regain d’énergie ;
  • plaisir de retrouver son odorat ;
  • teint de la peau plus vif ;
  • meilleure haleine ;
  • timbre de voix plus clair ;
  • économie d’argent. 

Les substituts nicotiniques. 

La nicotine est responsable de la dépendance : c’est la privation de nicotine qui  provoque les sensations de manque (anxiété, insomnie, sueurs froides, etc). La dépendance physique à la nicotine dure entre 10 et 30 jours environ selon les individus. . 

Les substituts nicotiniques permettent de lutter contre cette dépendance physique, sans ingérer les goudrons toxiques du tabac. En diminuant progressivement les doses de nicotine, le corps finit par de déshabituer du besoin de nicotine sans en ressentir le manque. 

  • Les patchs : ils délivrent régulièrement la nicotine à travers la peau. Le patch se met en place le matin au réveil sur une peau sans poil, propre et sèche. Certains patchs se gardent 24 h, d’autres se retirent au coucher. Changez tous les jours de zone d’application pour éviter les irritations.
  • Les chewing-gums : mâchez-le une fois puis gardez-le contre la joue le temps qu’il se ramollisse. Comptez alors une dizaine de mastications très lentes entrecoupée de 2 minutes de repos pendant 30 minutes puis jetez-là.
  • Les comprimés : ou comprimés « sublinguaux » sont à laisser fondre sous la langue ou entre votre gencive et votre joue. Pour les comprimés « à sucer », déplacez-les régulièrement d’un côté à l’autre de la bouche.
  • Les cigarettes électroniques permettent surtout de s’abstenir de fumer quand ça n’est pas possible (comme dans les lieux publics par exemple). 

Je fais attention. 

Lorsque l’on arrête de fumer, le métabolisme de notre organisme est ralenti, et nous nous trouvons dans un état d’agitation et de stress augmenté, dû à la frustration du manque de nicotine. Cela engendre souvent une compensation par des grignotages et une prise de poids. Pour éviter cette prise de poids, il faut reporter son attention vers de la nourriture moins calorique ou éviter le grignotage. 

Fit espresso, café modérateur d’appétit Fitalety® qui contient notre extrait breveté de safran SATIEREAL®, sera l’aide parfaite à l’arrêt du tabac pour compenser les 3 effets rebonds immédiats grâce à ses actifs

  • Le grignotage (cétones de Framboise et SATIEREAL®), avec contrôle des pulsions sucrées qui induisent le grignotage. 
  • La prise de poids (extrait de piment), avec un effet brûle-graisse. 
  • L’anxiété et la nervosité (extrait de safran) : le safran a fait l’objet de nombreuses études cliniques démontrant la régulation du stress et des troubles de l’humeur.

Pour les fumeurs, si l’arrêt du tabac n’engendre pas de compensation alimentaire, le décaféiné Zen Espresso Fitalety® sera l’idéal et peut être bu à tout moment de la journée, même le soir car il ne contient pas de caféine. C’est un café Décaféiné 100% arabica, aux actifs d’origine naturelle, dont le safran, le magnésium et la vitamine B6 :

  • Le magnésium & la vitamine B6 contribuent à la normalisation des fonctions psychologiques en participant au fonctionnement du système nerveux.
  • L’extrait breveté de safran, qui a fait l’objet de nombreuses études cliniques démontrant la régulation des troubles de l’humeur, participe à l’équilibre émotionnel, aidant à favoriser la relaxation et à maintenir une humeur positive.

J’adopte les bons réflexes. 

  • Gérez vos envies : pour remplacer le « geste cigarette », respirez, buvez un grand verre d’eau et occupez-vous.
  • Surveillez les signes d’un mauvais dosage : si vous ressentez des signes de surdosage en nicotine (cauchemars, palpitations, irritabilité, diarrhées) ou de sous-dosage (envie persistante de fumer, insomnies), votre traitement n’est pas adapté.
  •  Enrayez la prise de poids : pratiquez un sport, évitez les graisses, les sucreries, le grignotage, l’alcool.
  • Identifiez les situations à risque. Si vous savez que la fin du repas engendre l’envie d’une cigarette, trouvez un substitut pour ce moment. 
  • Organisez-vous. Faites en sorte que les temps morts ne vous donnent pas envie de fumer et prévoyez de vous occuper durant vos pauses. 
  • Assurez-vous du soutien de vos proches. S’ils sont fumeurs, rappelez leur d’éviter la cigarette en votre présence. 
  • Soyez patient ! Classiquement, le sevrage tabagique se déroule en 3 paliers d’un mois au moins. Mais chaque cas est individuel, il peut être plus court ou plus long. Parfois, plusieurs tentatives nécessaires pour arrêter définitivement.

L’arrêt du tabac, ce n’est pas évident, mais c’est possible. Oui, la cigarette reste un plaisir qui rend dépendant et affecte la santé. Courage ! Il faut avant tout se préparer, trouver sa motivation, et choisir sa méthode. Fitalety® sera votre allié dans ce nouveau défi que vous vous êtes fixé, couplé à une alimentation équilibrée et une hygiène de vie adaptée ! Et pour toutes autres informations, tabac info service est toujours à votre écoute.  

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *